Facebook Twitter
  • Yoko Kaneko 1 - Taisuke Yoshida
    Yoko Kaneko 1 - Taisuke Yoshida
  • Yoko Kaneko 2 - Taisuke Yoshida
    Yoko Kaneko 2 - Taisuke Yoshida
  • Yoko Kaneko 3 - Taisuke Yoshida
    Yoko Kaneko 3 - Taisuke Yoshida
« Après la recherche artistique, vient le concert, moment de fusion avec la musique et de partage avec le public... un pur délice. »

Plus d’infos

Retrouvez toute l'actualité de Yoko Kaneko sur www.yokokaneko.wordpress.com 

Voir / écouter Yoko Kaneko:

Mozart : Concerto pour 2 pianos N° 10 en mi b majeur K. 365/316a (avec Jos Van Immerseel - 2006 - Zig Zag)

Mozart : Fantaisie KV 475 en ut mineur (pianoforte - 2011 - MA Recordings)

Mozart : Rondo K.494 (pianoforte - 2011 - MA Recordings)

Mozart : Concerto pour 2 fortepianos - Live in Bruges 2013 (avec Jos Van Immerseel)

Haydn : Sonate en ut majeur Hob. XVI:50 (pianoforte - 2015 - Baarn, Pays-Bas)

Bach : Fantaisie en la mineur BWV 904 (pianoforte - 2014 - MA Recordings)

Ravel : Tzigane Rhapsodie de concert pour violon et piano  (piano - 2010 - avec Régis Pasquier)

Enesco : 3è Sonate pour violon et piano op. 25 (piano - 2010 - avec Régis Pasquier)

La presse en parle

« Alors que son dernier disque Beethoven s’était déjà fait remarquer, Yoko Kaneko se réserve avec ce nouvel enregistrement une place de choix parmi les pianofortistes de renom. »

Record Geijutsu, Japon, 2012

« Pianofortiste et pianiste moderne, Yoko Kaneko est une des musiciennes les plus sensibles de la génération. »

La Nouvelle République, France, 2012

« Von melancholisch über verträumt bis tänzerisch-heiter reichte hier die ganze Bandbreite an Ausdruck. »

Einviertel-Konzerte (avec Christophe Coin), Bad Godesberg / Bonn, 2017

Piano & pianoforte

Formée dans deux hauts lieux de l’enseignement supérieur de musique, Yoko Kaneko fréquente d’abord le Conservatoire Toho Gakuen à Tokyo puis le CNSM de Paris. Invitée à venir à Paris par le gouvernement français pour une période de 3 à 4 ans afin d’y parfaire des études musicales, elle trouve là son plein épanouissement grâce à l’enseignement reçu et aux nombreuses rencontres aussi exceptionnelles que fructueuses.

Ainsi figurent parmi ses maîtres d’éminents artistes japonais, français, flamands, hongrois, israéliens. Citons pour la musique de piano Germaine Mounier, Michel Béroff, Yvonne Loriot-Messiaen ; pour la musique de chambre et la lecture approfondie Jean Mouillère, Menahem Pressler, Jean Hubeau et György Kurtag, ainsi que pour l’étude de la musique ancienne accomplie avec deux de ses précurseurs, Masahiro Arita et Jos van Immerseel, dont les rencontres ont été déterminantes pour ses orientations à venir.

Encore élève au CNSM de Paris, adepte passionnée de la musique de chambre et de son répertoire méconnu, Yoko Kaneko fonde le Quatuor Gabriel avec lequel elle réalise six enregistrements, comportant des œuvres de Lekeu, Hahn, Dvorak ainsi que Saint-Saëns et Jongen, puis Fauré et Chausson (MA Recordings).

En 2004, elle prend possession d’un pianoforte construit à sa demande par Christopher Clarke en Bourgogne, copie d’un instrument du facteur viennois Anton Walter datant de la fin du 18e siècle.

Au pianoforte, Yoko Kaneko a enregistré le concerto pour deux pianoforte de Mozart en duo avec le maître du piano ancien, Jos van Immerseel ; des sonates de Beethoven sur pianoforte seul, ainsi que « Les œuvres de son Age d’Or » de Mozart ; enfin, des « Partitas, Suite française et Fantaisie et Fugue » de Bach (MA Recordings). Des compositeurs peu connus, tels que Joseph Wolfl ou Johann Benjamin Gross ont attiré son attention et des œuvres de ce dernier ont été enregistrées aux côtés de l’éminent violoncelliste Christophe Coin.

Ses enregistrements ont reçu plusieurs récompenses parmi les plus prestigieuses, notamment le « Choc » du Monde de la Musique, le « Grand Prix » de la Nouvelle Académie du Disque, le « Diapason d’Or », le « Prix d’Arte », « Editor’s Choice » ainsi que le « Disque du Mois » accordés par la revue britannique Gramophone, « Prelude Classical Award » aux Pays-Bas et le « Prix de Records-Geijutsu » au Japon.

Pianiste autant que pianofortiste, Yoko Kaneko est une artiste accomplie et musicienne virtuose actuellement considérée comme l’une des plus sensibles de sa génération. S’adaptant aux pianos de toutes marques et de tous âges, modernes ou anciens – ces derniers ayant souvent la réputation d’être difficiles à jouer – elle en fait ressortir leurs qualités sonores, parfois insoupçonnées, avec son toucher précis et limpide. Tout particulièrement adapté au pianoforte, celui-ci donne lieu à l’épanouissement du timbre de cet instrument délicat et met ainsi en avant l’authenticité de l’exécution des œuvres.

Sa volonté de trouver la quintessence de chaque composition, dont elle souhaite obtenir une interprétation juste, la porte à la recherche du style spécifique des différents auteurs et des sonorités qui leur sont propres. Ces dernières années elle s’est attachée à rapprocher l’exécution des concertos pour pianoforte de l’esprit de la musique de chambre, pour obtenir un fondu aussi complet que possible du jeu du soliste dans l’ensemble orchestral.

Très sollicitée au cours de sa carrière, Yoko Kaneko partage les scènes internationales avec des artistes parmi les plus réputés dans des lieux aussi divers que Lucerne, Bilbao, Bruxelles, Bruges, Berlin, Varsovie, Taipei, Séoul ou Tokyo. Récemment elle s’est produite dans l’intégrale des œuvres pour violon et piano de Schubert avec Régis Pasquier à Bilbao et Tokyo. Ses nombreuses participations au English Haydn Festival lui ont donné l’occasion d’y interpréter des concertos de Beethoven, Haydn et Mozart. Un programme consacré à Schubert et Beethoven incluant la fameuse sonate « Arpeggione » de Schubert – exécutée sur un authentique instrument Arpeggione par Christophe Coin – a été présenté aux côtés de Jérôme Akoka (violon) et Christophe Coin (violoncelle) à Port Royal des Champs près de Paris et à Bonn en Allemagne. Une tournée est prévue en avril 2017 au Japon avec ces partenaires.

Avec la célèbre violoniste Akiko Suwanai, le cycle des 10 sonates de Beethoven est programmé à Séoul en septembre 2017.

Yoko Kaneko donnera des récitals en solo au pianoforte au Japon en octobre 2017 et en avril 2018, ainsi qu’à Paris en octobre 2017.

Télécharger la bio